Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 00:02
La Chine grandit, la Chine évolue, les Chinois consomment et surtout, les Chinois consomment de l'Internet, des connexions, des réseaux, des IP, quoi !


Avant d'aller plus loin, reprenons rapidement :

Chaque personne qui se connecte à Internet dispose d'une adresse IP*, un identifiant unique sur le réseau. Actuellement on fonctionne, pour l'immense majorité des gens, sous le système "IPv4" (IP version 4) qui forme cette syntaxe d'adresse : 123.45.67.89

Bientôt, au vu de la multiplication des adresses IP fixes (Box ADSL, serveurs, consoles portables, téléphones mobiles, etc.), la quantité d'IP disponible sera épuisée. Dans la version 4, le nombre maximal d'adresses IP est de 4 294 967 296 [4 milliards]. Cela peut paraître énorme, mais au bout du compte, c'est peu et on arrive à saturation car beaucoup d'éléments informatiques et électroniques sont pourvus d'une carte réseau et donc susceptible d'obtenir une adresse IP.

C'est pourquoi l'IPv6 est née. La syntaxe de cette adresse, un peu plus complexe (sous la forme 1fff:0000:0a88:85a3:0000:0000:ac1f:8001), permet de n'être quasiment à bout d'adresses (enfin, si ça arrive, on sera tous morts) puisqu'elle permet d'avoir exactement 340 282 366 920 938 463 463 374 607 431 768 211 456 adresses IP en circulation à un même moment.

Et donc, pour en revenir à nos moutons, je parlais des Chinois qui vont justement manquer d'adresses IPv4 vu l'évolution rapide des connexions et la capacité de connectés (plus d'un milliard à terme).

Le China Internet Network Information Center a indiqué que la Chine aura épuisé ses possibilités d'adressage IPv4 avant 2011. Là où le bât blesse, c'est que le réseau IPv6 de la Chine n'est développé qu'au niveau des universités.

Avec l'émergence des pays comme la Chine, l'Inde ou encore la Russie, cette pénurie qui nous guette va s'accélérer et nous seront, à plus ou moins long terme, forcés de passer en IPv6. Si nous ne nous y prenons pas assez tôt, le passage IPv4 -> IPv6 risque d'être douloureux. De l'avis de Vint Cerf, responsable évangéliste de Google (entre autres) indique que les FAI eux-mêmes échouent dans la mission d'information. Pire encore, selon lui, la mentalité « Personne n'en demande » risque de nous amener à précipiter les choses au dernier moment et à mener à un passage « vite fait, mal fait ».

*Les employés d'une entreprise ont tous la même adresse IP publique lorsqu'ils sont connectés à Internet

» IPv4 sur Wikipédia
» IPv6 sur Wikipédia

[Lu sur PC INpact]

Partager cet article

Repost 0

commentaires