Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 17:18
Après avoir refusé en 2005 d'entrer dans le jeu de Google qui consiste à numériser des documents issus de nombreuses bibliothèques et organismes pour ainsi former un  projet de bibliothèque numérique universelle, la Bibliothèque nationale de France (BnF) est en discussions avec Google pour la numérisation d'une partie de ses documents. La BnF refusait car elle souhaitait développer un autre sujet similaire : la bibliothèque numérique européenne Europeana.
Mercredi, le ministre de la Culture, a également salué ce rapprochement, rappelant «qu’il est un fervent défenseur de la numérisation du patrimoine culturel de l’Etat en raison des potentialités d’accès qu’elle recèle et d’élargissement des publics qu’elle permet.» Et d'ajouter: «les solutions retenues devront l’être dans le strict respect des droits d’auteurs et s’inscrire pleinement dans la politique de numérisation du patrimoine culturel de l’Etat.»
La BnF préfère préciser que pour le moment, aucun accord n'a été signé entre elle et Google. De plus, la Bibliothèque s'est personnellemment engagée dans un troisième projet baptisé « Gallica » qui permet « 100.000 imprimés par an sur trois ans et une importante sélection de ses documents rares et précieux (livres illustrés, manuscrits, estampes...) »
Les raisons à ce « partenariat » sont aussi liées au fait que Google ne réclame pas d'argent à la BnF, que le service est simple et que 29 autres grandes bibliothèques se sont déjà laissés convaincre.
Après avoir refusé en 2005 d'entrer dans le jeu de Google qui consiste à numériser des documents issus de nombreuses bibliothèques et organismes pour ainsi former un  projet de bibliothèque numérique universelle, la Bibliothèque nationale de France (BnF) est en discussions avec Google pour la numérisation d'une partie de ses documents. La BnF refusait car elle souhaitait développer un autre sujet similaire : la bibliothèque numérique européenne Europeana.

Mercredi, le ministre de la Culture, a également salué ce rapprochement, rappelant « qu’il est un fervent défenseur de la numérisation du patrimoine culturel de l’Etat en raison des potentialités d’accès qu’elle recèle et d’élargissement des publics qu’elle permet. »

La BnF préfère préciser que pour le moment, aucun accord n'a été signé entre elle et Google. De plus, la Bibliothèque s'est personnellemment engagée dans un troisième projet baptisé « Gallica » qui permet « 100.000 imprimés par an sur trois ans et une importante sélection de ses documents rares et précieux (livres illustrés, manuscrits, estampes...) »

Les raisons de ce « partenariat » sont aussi liées au fait que le service est gratuit, simple et que 29 autres grandes bibliothèques se sont déjà laissés convaincre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

buy dissertation 21/08/2009 14:58

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!