Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 09:54

Un prof de lettres a décidé de "piéger" ses élèves pour leur montrer qu'Internet n'est pas une source si sûre en matière d'élément de recherches.

En effet, il a d'abord donné en devoir l'étude d'un poème baroque du XVIIème siècle, introuvable ou presque sur le web dont l'auteur est Charles de Vion d’Alibray.

C'est là que commence le subterfuge. Etant donné que ce poème est introuvable sur Internet, le professeur a décidé de "pourrir le web" (c'est son expression) en :

  • Se créant un compte Wikipédia pour rajouter diverses informations sur l'auteur
  • S'inscrivant sur des forums pour poser des questions sur ce poème
  • S'inscrivant sur ces mêmes forums pour passer pour un érudit et répondre à ces mêmes questions, de façon farfelue
  • Rédigeant un pseudo-commentaire, comportant des erreurs et quelques fautes d'orthographe pour vendre son commentaire sur des sites spécialisés
  • Postant ces liens sur plusieurs forums/sites de façon à être mieux référencé

Il a ensuite donné ce devoir à ses élèves, leur demandant de le lui rendre dans deux semaines.

Résultat : sur 65 élèves, 51 ont recopié, à des degrés divers les éléments trouvés sur le net. 

Au professeur de préciser : « J’ai rendu les copies corrigées, mais non notées bien évidemment - le but n'étant pas de les punir -, en dévoilant progressivement aux élèves de quelle supercherie ils avaient été victimes. Ce fut un grand moment : après quelques instants de stupeur et d’incompréhension, ils ont ri et applaudi de bon cœur.

Mais ils ont ensuite rougi quand j’ai rendu les copies en les commentant individuellement… »

Je vous laisse prendre connaissance complète de la méthodologie utilisée ainsi que de la morale de cette histoire sur ce site.

Partager cet article

Repost 0

commentaires