Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 11:19

Une transition est en train de se faire chez les opérateurs télécoms. Ils abandonnent progressivement les clés 3G/4G au profit d'un nouveau type de matériel (déjà commercialisé depuis 2-3 ans, mais pas très populaire). Ce nouvel équipement se nomme un "routeur 3G", c'est une petite boîte pas plus grande qu'un téléphone portable (parfois de la taille d'un paquet de cigarettes), qui capte le réseau 2G / 3G / 4G (selon les cas) et qui le restitue en Wi-Fi jusqu'à 5 appareils.

Plus nomade qu'une clé 3G, le routeur 3G a de beaux jours devant lui car il a tout pour plaire :

  • Ne nécessite pas d'installation sur l'ordinateur (pilotes, gestionnaire de connexion, etc.)
  • N'est pas cantonné à être utilisé sur un ordinateur (PC ou Mac)
  • Est compatible avec tous les équipements récents, du moment où ils intègrent du Wi-Fi b/g ou n
  • Est autonome : possède une batterie permettant une utilisation entre 5 et 10h sans le recharger
  • Le diagnostic est plus simple qu'une clé branchée à un ordinateur

Les mêmes avantages pour les smartphone faisant du partage de connexion en Wi-Fi, sauf que les opérateurs n'ont pas de valeur ajoutée lorsqu'ils autorisent l'option modem.

L'abonné achète son mobile et son forfait, grâce à quoi il téléphone, envoie des SMS, surfe sur Internet et partage sa connexion. Tout est inclus et l'opérateur télécom ne dégage rien de plus que le prix de son forfait.

Le routeur 3G a l'avantage d'avoir une manne financière secondaire car un forfait y est associé (parfois même une location du boîtier). C'est tout bénéf pour l'opérateur, d'autant plus que les routeurs 3G ne coûtent pas beaucoup plus chers que les clés 3G.

SFR en est à sa deuxième technologie de boîtier :

Le premier (3G), fabriqué par Huawei n'était pas très séduisant, carré, vieillot, écran monochrome. Ceci dit, il répondait aux critères recherchés (autonome, 5 appareils pouvant se relier dessus, pas d'installation...). Cette « clé à partager » a été remplacée par la deuxième génération, toujours fabriquée par Huawei mais beaucoup plus "sexy" et moderne, avec les mêmes fonctionnalités mais pouvant s'adresser à un public plus large.

Orange propose sa « Domino » (3G), conçu également par le chinois Huawei. Elle semble cependant être destinée aux pros. Un test a été réalisé par 01net.com

Bouygues Telecom propose 3 clés Hotspot Mobile sur son site : Huawei E587 (3G), Huawei E5776 (4G), ZTE MF30 (3G)

Ces boîtiers cachent aussi quelques secrets : ils possèdent une interface d'administration permettant de personnaliser et paramétrer le boîtier (désimlockage, changement du code PIN, mises à jour, réglages Wi-Fi, DNS, DMZ, etc.)

C'est bien là l'objet sur lequel les opérateurs vont miser, les générations de clés hotspot 4G arriveront cette année en France.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plombier paris 10eme 30/01/2015 00:50

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Coudreuse 10/08/2013 19:25

Dommage que WiFi ne traverse pas les cloisons. On fait comment pour passer sur ethernet et CPL ?