Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 23:33
Les principales nouvelles informatiques de la journée :
  • 3 milliards de téléchargements sur l'App Store (Tom's Guide)
  • Publication de Firefox 3.5.7 et 3.0.17 (GNT)
  • Confirmation du Google Phone "Nexus One" (ici)
  • Téléphonie : après le tactile, le gestuel (01net.)
  • Un bug bloque 30M de cartes bancaires en Allemagne (NetEco)
  • Microsoft rejoint le groupe de travail SVG du W3C (GNT)
  • Gartner rachète Burton Group pour 56 millions de dollars (NetEco)
  • Livre électronique : le Kindle DX d’Amazon arrive en France (01net.)
  • Orange : l'iPhone star des ventes à Noël (GNT)
Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 20:48
Après de nombreuses rumeurs, Google, lors d'une conférence de presse attendue, a levé le voile sur le « Google Phone » qui faisait enflammer la toile depuis plusieurs jours.

Oui, il confirme l'existence d'un Google Phone, le Nexus One, conçu en partenariat avec HTC. Mais Google indique que c'est surtout un premier appareil pour populariser ses services Google, pas pour concurrencer l'iPhone.

Le smartphone est bien équipé (processeur 1 GHz, 512 Mo de RAM, appareil photo 5 MPixels, Wi-Fi, interface vocale, etc.)

Il sera vendu aux États-Unis dès mardi sur Internet (sur le site de Google). L'appareil nu sera à 530$ (370€) et en exclusivité chez T-Mobile pour 180$. Suivront d'autres opérateur en septembre. Le mobile sera également en vente au Royaume-Uni, à Hong-Kong et à Singapour.
Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 22:36
Eh oui, on reprend les bonnes résolutions et on essaie de s'y tenir. Je relance les "Essentiel de la journée".

Les principales nouvelles informatiques de la journée :
  • Facebook : la nouvelle interface se dévoile davantage (PC INpact)
  • Yahoo! revendrait le client Zimbra à VMWare (Clubic)
  • Windows 7 se prépare pour son SP1 (Génération-NT)
  • Bono (U2) veut lutter contre le téléchargement de musique (Tom's Guide)
  • Firefox Mobile débarque en RC1 (ici)
  • Ouverture du CES 2010 (01net.)
  • Le logiciel Songbird sera distribué avec les baladeurs Philips (PC INpact)
  • Salesforce.com victime d'une importante panne technique (NetEco)
  • Windows 7 : un mode Dieu (Génération-NT)
  • Avatar pèse un pétaoctet (Tom's Guide)
  • Vidéos officielles Google Nexus One (TechCrunch.com)
Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 22:20
fennec-header.png

L'équipe Mozilla a publié la RC1 de Firefox Mobile (nom de code : Fennec) sur les Nokia N900 et N810, les seuls à intégrer Maemo 5. C'est un navigateur similaire à la version PC qui leur est proposé.

Pour cela, Mozilla intègre divers outils que les utilisateurs possèdent déjà sur leur ordinateur (marques-pages, gestion des onglets, gestion des mots de passe, add-on), avec la possibilité pour certains de les synchroniser à l'aide d'un simple mouvement sur l'écran.

Seul le système Maemo est actuellement supporté mais Mozilla affirme travailler sur une version pour Windows Mobile 6 et supérieur. On attend aussi pour Androïd.

Firefox Fennec se télécharge depuis cette adresse et il existe des versions pour le tester sur ordinateur (Windows, Mac, Linux).
Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 23:06
L'objectif de la Wikimedia Foundation, l'organisme à but non lucratif qui gère, entre autre, Wikipédia, l'encyclopédie libre, a été atteint. Il avait pour cible une récolte à hauteur de 7,5 millions de Dollars.

Chaque année, Wikipédia effectue une campagne de soutien. Le site n'est pas disposé à afficher une quelconque publicité sur ses pages, d'où cette campagne de dons demandée aux internautes.

Qu'à cela ne tienne, cette récolte dure jusqu'à la fin du mois de janvier et on connaîtra l'ensemble des dons à l'issue de cette période.

Cet argent servira à financer le site (serveurs, bande-passante, technologie) et à rémunérer les 30 salariés de la Fondation.
Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 22:31
En ayant été lancé fin 2008, Google Chrome se place bien dans le marché des navigateurs les plus utilisés. En effet, Chrome (4,63%) se place désormais devant Safari d'Apple (4,46%) et Opéra (2,40%).

browserstop.png

Il faut dire qu'en 2009, Google a lancé pas mal de campagnes de promotion pour son navigateur, tant avec des publicités sur certains sites, mais surtout une très belle visibilité sur ses propres sites (principalement sur sa page de moteur de recherche et sur YouTube).

Et en 2010, Chrome pourrait encore se tailler une part plus importante, mais encore loin d'Internet Explorer (62,69%) et Firefox (24,61%). Comme quoi, entre les deux premiers et les autres, l'écart est plutôt important !
Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 21:58
« Seulement » oui, au rythme d'Internet ça va très vite. Vous n'êtes peut-être pas sans savoir qu'il va y avoir pénurie d'adresses IPv4 d'ici quelques années.

Le site Ars Technica a oublié un graphique comparant le nombre d'adresses IPv4 disponible en 2000 et celui en 2010, un an pile-poil après la première mesure.

ipv4-ipv6-adresses-reserve-pool.pngSur une réserve totale de plus de 3,7 milliards d'adresses, un peu plus de 2 milliards étaient disponibles, 1,6 utilisés, en 2000.

En 2010, la donne change : 722 millions disponibles et 2,9 milliards utilisées (81%) !

 

C'est que le rythme est croissant et exponentiel, avec la multiplication de demandes en adresse IP fixe (serveurs) ou en matériels mobiles qui demandent une connexion Internet. Cette réserve diminue très rapidement, à un rythme bien plus élevé qu'avant.

 

Et parrallélement à ce manque à venir, le développement de l'iPv6 n'est pas vraiment déployé à grande échelle.

 

Voici le classement des pays les plus consommateurs d'adresses IPv4 au 1er janvier 2010 :

 

  1. États-Unis : 1495,13 millions
  2. Chine : 232.45 millions
  3. Japon : 177,15 millions
  4. Allemagne : 86,51 millions
  5. Corée du sud : 77,77 millions
  6. Canada : 76,96 millions
  7. France : 75,54 millions
  8. Royaume-Uni : 74,18 millions
  9. Australie : 39,77 millions
  10. Brésil : 33,95 millions
Globalement, les chiffres sont en rapport avec le ratio du nombre d'utilisateurs et le développement de l'Internet dans chaque pays.

Le « mauvais élève » sont les États-Unis d'Amérique qui possèdent à eux-seuls 1/3 du pool IP. Il y a ue explication à ça : c'est là-bas que le système est né et des entreprises ou universités ont réservé des plages d'adresses entières pour leur usage. Quand on sait qu'une plage entière correspond à 16 777 216 adresses, on imagine bien que c'est du gâchis, les entreprises n'employant pas des millions de salariés. Globalement, des emplois de plage de 15 à 20 000 IP auraient suffi.

Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 20:38
C'est ce que rapporte un article de PC INpact : pour répondre aux nouvelles obligations, les FAI modifient leur contrat en rajoutant un complément d'informations concernant la responsabilité de l'abonné et celle du FAI dans le cas d'une utilisation illégale/frauduleuse de l'accès mis à disposition. En l'occurrence, le dernier à s'y être attelé est Free.

Le site précise que c'est l'article L. 331-35 qui ordonne que les FAI fassent « figurer, dans les contrats conclus avec leurs abonnés, la mention claire et lisible des dispositions de l'article L. 336-3 [NDLR l’obligation de sécurisation] et des mesures qui peuvent être prises par la commission de protection des droits ainsi que des voies de recours ».

Les sanctions pénales et civiles encourues en cas de violation des droits d'auteur et des droits voisins doivent aussi y figurer.

« En outre [ils] informent leurs nouveaux abonnés et les personnes reconduisant leur contrat d'abonnement sur l'offre légale de contenus culturels en ligne, sur l'existence de moyens de sécurisation permettant de prévenir les manquements à l'obligation définie à l'article L. 336-3 ainsi que sur les dangers pour le renouvellement de la création artistique et pour l'économie du secteur culturel des pratiques ne respectant pas le droit d'auteur et les droits voisins. »

Pour rappel, le FAI doit fournir les outils de sécurisation nécessaires pour protéger le réseau de l'abonné. Cette sécurisiation étant très mal définie, pour le moment il s'agit des protections Wi-Fi, puisque c'est encore le plus simple moyen qu'un étranger pénètre le réseau et qu'on accuse l'abonné de piratage de données…

SFR/Neuf et Orange avaient déjà mis à jour leur contrat, mais dans une version beaucoup moins précise.

À noter que Free réagit aujourd'hui car le décret 2009-1773 a été publié le 31 décembre 2009 au Journal Officiel et est donc effectif un jour après. Il intronise donc la fameuse Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet (HADOPI). Cela signe l'entrée en vigueur de la Hadopi ; plus tard d'autres viendront le compléter.
Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 22:24
Eh oui, on connait déjà la HD pour les vidéos, mais le futur passera aussi par la voix en haute-définition ("HD Voice" en anglais, disons "haute qualité").

Possible grâce à quoi ?

Ca sera réalisable en raison d'un codec nouvelle génération, le Wideband Adaptive Multi-Rate (WB-AMR). Cette technologie utilise bien sûr davantage de bande-passante que les appels en 3G actuels et doit a priori être utilisée sur des téléphones compatibles mais le volume de données reste le même.

Le premier opérateur a avoir utilisé cette technologie est Orange Moldavie avec le Nokia 6720c mais Orange UK sera le prochain à se lancer dans un test de ce type, d'ici quelques jours,

Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 01:34
La publication de termes informatiques de la part de la Commission générale de terminologie et de néologie a pour habitude de produire des mots plutôt drôle et très peu usités.

C'est le cas pour « clavardage » (clavier + bavardage) qui veut dire "chat" ou "tchat" mais qui n'invite pas à être employé, tout comme arroser (spammer) ou hameçonnage (phishing). (Mise à jour du 03/01 : les termes « clavardage » et « hameçonnage » sont en fait issus de l'Office québécois de la langue française. La Commission générale de terminologie et de néologie conseille plutôt d'utiliser respectivement « dialogue en ligne » et « filoutage ».)

Bon, pour une fois les mots ne sont pas totalement mauvais, et quelques uns étaient de toutes façons déjà utilisés dans nos contrées francophones, mais non officiellement.

Voici la liste de certains mots et leur définition.
  • Peering <-> Appairage (mouais, bof)
  • Registrar <-> Registraire (ça passe bien)
  • Top Level Domain <-> Domaine de premier niveau / Domaine primaire (il sonne bien et était déjà utilisé en français)
  • ADSL <-> Liaison numérique asymétrique (remplace le terme "raccordement numérique asymétrique" que tout le monde connaissait, bien entendu...)
  • MNVO <-> Opérateurs de téléphonie mobile sans réseau (OTMR ?). Hormis le fait que "sans réseau" peut prêter à confusion, la traduction est assez juste
  • PDA / Smartphone <-> Terminal de poche (bien, celui-là, je trouve) ou ordiphone (bof)
  • VoIP <-> Voix sur IP / Voix par le protocole de l'Internet (le premier était déjà utilisé, le deuxième est un peu pompeux)
  • Bundle / Package <-> Offre groupée (peut prêter à confusion également)
  • Daemon <-> Démon (déjà employé officieusement)
  • Folksonomy <-> Indexation personnelle (il fallait déjà employer le terme anglais pour comprendre)
  • Pharming <-> Dévoiement (oui, bon... ça remet au goût du jour certains mots. Détournement aurait peut-être était plus juste, mais risque d'être confondu avec "hijacking" si celui-ci est traduit un jour)
  • Toner (imprimante) <-> Encore en poudre
  • Web services <-> Services de la toile ("Services en ligne", déjà bien employé, aurait été mieux)
  • Core / processor core <-> Cœur de processeur
  • Bicore <-> Processeur bicœur (et non "double cœur" comme on entend souvent parler)
  • Multicore <-> Processeur multicœur
  • Quad-core <-> Processeur quadricœur
  • Handler <-> Gestionnaire d'évènement
Vous pourrez voir la liste ainsi que la définition complète, les synonymes et d'autres termes dans d'autres catégories sur celle-ci (seulement l'année 2009).
Repost 0